Bilan mensuel de juin 2016 : quel mois!!!

Ad Blocker Detecté

Ce site web est rendu possible grâce à la publicité. Veuillez considérer de désactiver votre "adblocker" afin de nous encourager à maintenir ce site gratuit.

Je me rappelerai de juin 2016 comme un mois charnière dans mon parcours vers la liberté financière puisque des choses très intéressantes s’y sont produites, mais aussi parce que ces choses m’ont forcées à refaire le point sur mes objectifs de vie, de carrière et de retraite. D’ailleurs, cette réflexion n’est pas terminée.

J’ai atteint tous mes objectifs de carrière, ceux que je m’étais fixé depuis une dizaine d’année en obtenant une dernière promotion qui me propulsera vers un salaire dans les 6 chiffres et 30,000$ brut de revenus supplémentaire par an dans 4 ou 5 ans. Bien que j’en sois très très heureux, je suis aussi forcé de constater que cela me laisse aussi avec un vide… Je n’ai plus d’autres objectifs de carrière. Il ne me reste qu’à entrer dans la routine et attendre que ma paye monte, épargner les surplus et réinvestir les dividendes jusqu’à la retraite.

Je ne suis malheureusement pas ce genre de personne. La routine m’ennuie. Alors je me lance des défis et me fixe des objectifs. Mais, quel but me reste-t-il désormais? Celui d’atteindre la liberté financière à 45 ans bien sûr. Mais j’ai 34 ans, bientôt 35… ça fait long… encore 10 ans à attendre dans l’immobilisme d’un emploi salarié routinier. Tout s’est passé si vite… le poste a été affiché, j’avais 3 jours pour appliquer lorsque je l’ai appris, aucun temps de réflexion… j’ai sauté sur l’occasion et j’ai gagné!

Je me demande maintenant ce qui se passerait si je me mettais en tête de modifier mon plan et de me fixer un objectif plus audacieux encore? Et si je me fixais comme but d’être libre financièrement pour mes 40 ans?

Cette question m’a poussée à relire le livre « The 4 hours workweek » et cette relecture m’a amené dans un processus de réflexion duquel je ne suis pas encore sorti… utiliser les écarts dans le niveau de vie et les taux de change à mon avantage… engager des « sous-traitants » à l’étranger et leur faire faire ce que je n’ai pas le temps de faire pour qu’ils développent mes revenus en ligne à ma place. Voilà les opportunités que m’offre des revenus supplémentaires et notre époque. Il est temps que je réfléchisse à tout ça. Internet regorge d’opportunités!

Quelle est la chose la plus importante que je veux dans la vie? Posséder mon temps!

D’accord, mais j’en ferai quoi de tout ce temps?

Il y a bien sûr des endroits que j’ai envie de visiter et des tonnes de choses que je veux apprendre. J’aimerais faire un roadtrip en caravane avec ma famille notamment mais encore?

J’ai une soif d’apprendre infinie et tant de lieux à voir, mais je sais que comme Jacob Lund Fisker de earlyretirementextreme.com, qui commence à fortement se fatiguer de la retraite, j’aurai besoin de défi. Me consacrer à une ou plusieurs causes peut-être?

Il demeure dans tout ça une grande certitude, je veux acheter ma liberté et si ça pouvait être demain au lieu de dans dix ans, ça serait parfait! Le plus tôt sera le mieux!

Au cours des prochains jours et des prochaines semaines, je vais prendre le temps de réfléchir à tout cela.

D’ici là, voyons voir comme je me suis débrouillé (je n’ai rien fait du tout, tous ces revenus sont passifs) en juin 2016 :

Dividendes

Juin est toujours un bon mois pour la majorité des investisseurs par croissance du dividende. Et ce mois-ci ne fait pas exception pour moi.

Quinze compagnies m’ont versé 251,58$ en dividendes!

Recevoir des revenus de 15 compagnies différentes qui feront augmenter leur dividende au fil des ans, voilà une belle sécurité de revenus que je suis en train de me bâtir.

Revenus en ligne

Juin 2016 a fracassé tous mes records en terme de revenus en ligne et bien que ça puisse paraître peu encore, pour moi c’est un miracle, c’est la preuve que ce que j’ai fait fonctionne et je sais comment le reproduire à l’infini!

D’abord, je dois dire que mes revenus en ligne sont 99,9% passifs puisque tout ce que j’ai à faire, c’est de me connecter de temps en temps pour mettre à jour WordPress et les autres plugins.

Ensuite, il est bien de savoir que mes revenus en ligne proviennent de deux sources : les revenus publicitaires et les commissions d’affiliés. Les deux ont progressé grandement au cours du mois dernier.

Voyons voir les résultats.

Revenus publicitaires : 500,20$

Revenus d’affilié : 48,66$ (provenant de 29 ventes dont 21 seulement ont été créditée à mon compte à ce jour)

Il est évident qu’un événement hors du commun (mention dans le Journal de Montréal avec un lien direct) est venu aider mon positionnement et m’a certainement fait gagner plus de revenu, mais essentiellement ces revenus sont dûs à un traffic important en provenance de Google, traffic possible puisque mon site de niche se classe en première page pour des dizaines de mots-clés et je reçois donc un flot de visiteur monstre chaque mois sur ce site. Ce nouveau lien provenant d’un aussi gros site que celui du Journal vient renforcer l’autorité de mon site et lui assure une place élevée au classement!

<H3>Bilan</h3>

Juin 2016 a été mon plus gros mois à vie en terme de revenus passifs avec un total de 800,44$!!!

Dire qu’il y a deux ou trois ans à peine, je ne recevais aucun revenus passifs…

800,44$! C’est quasiment un paiement hypothécaire!

Et vous? Où en sont vos revenus passifs?

16 Comments

  1. Petes
  2. Maxime
  3. Petes
  4. Petes
  5. Maxime
  6. Maxime

Leave a Reply