Hausses de dividendes : WW Grainger (4,3%) JNJ (6,7%) IBM (7,7%) OHI (1,75%)

haut dividende

Je vais demeurer très bref, mais je voulais tout de même souligner l’événement.

Quatre des cies dont je possède des actions ont récemment haussé leur dividende plus rapidement que l’inflation, contribuant par le fait même à non seulemement maintenir mes revenus de dividendes, mais aussi à les faire croître.

Dans un autre ordre d’idée, je trouve que le marché est fortement surétendu ces derniers temps et acheter des titres intéressants à un bon prix devient de plus en plus difficile. Je suis donc plutôt liquide dernièrement et j’ai un peu plus de 4500$ qui dort dans mon compte de courtage, 1000$ qui devraient arriver sous peu dans le compte REEE de mon petit garçon et encore 2500$ qui traînent dans le compte de ma femme.

J’espère fortement que le cyclique « sell in may and go away » se produira à nouveau cette année.

Si on s’attarde au graphique suivant, il semble que cette année nous a déjà bien servi en opportunités, mais la période de mai à novembre en est toujours une, année après année, de tumultes boursiers.

image

Et vous, quelle votre attitude face au marché présentement? Avez-vous décelé quelques opportunités alléchantes?

Par Le blogueur masqué

Bonjour, je suis le blogueur masqué. Comme vous, je suis un esclave moderne confiné au 9@5, propriété d’une grande corporation américaine. Ils nous ont dit, lorsque nous étions jeunes, que nous allions vivre dans une société de loisirs et que les avancées technologiques allaient nous permettre de ne travailler que quelques heures par jour. Pourtant, nous vivons dans un monde où règne le stress et l’incertitude. Ma situation pourrait être bien pire et je le sais. Il y a tant de gens qui souffrent sur cette planète. Mais, une cage en or demeure une cage. Au moins, j’ai un plan pour m’évader. Je vais prendre ma retraite de la « rat race » avant 45 ans et vivre de mes revenus passifs! C’est un rêve si puissant que je vais tout faire pour le réaliser! Pour bâtir ma fortune, j’investis principalement dans des titres boursiers qui versent des dividendes en croissance années après années.

4 commentaires

  1. Pour ma part, le train-train quotidien a repris de plus belle. Avec la venue du printemps et du beau temps, l’appel de la terre et du travail à la ferme s’est fait sentir.

    Comme à l’habitude, à cette période de l’année, je suis actuellement dans des semaines de travail de 60-65h, alors c’est principalement là-dessus que le plus clair de mon temps est dédié.

    Récemment, je me suis permis d’acheter un peu de chemin de fer et j’ai jeté mon dévolu sur CNR. Le dividende initial n’est pas très élevé, mais sa croissance est bonne. Par ailleurs, c’est une entreprise qui semble bien gérée et j’ai confiance en ses perspectives futures.

    1. Hey salut Maxime! Oui je me disais bien que tu devais être enseveli par le travail à la ferme ces temps-ci. Ça tombe bien, le marché manque d’attrait. 🙂

      CNR doit faire partie de mon portefeuille sous peu. Mais le faible rendement du dividende à cause du prix des actions est tough sur le moral.

      Mon objectif de 3,5% de dividende initial et 8% de croissance annuel commence à devenir pas mal ambitieux dans ce marché bull. Une belle correction commence à devenir pressante si je veux atteindre mes objectifs à long terme!

  2. Ça travaille fort dans les champs! Pour le moment, ça progresse bien, alors on ne lâche pas la patate, comme on dit.

    On sait qu’une correction va finir par survenir éventuellement, mais quand… c’est LA question! En attendant, ce n’est pas  » mauvais  » de se garder des liquidités de côté pour être prêt à passer à l’attaque et enfoncer bien fort le bouton achat lorsque des titres à dividende intéressants seront entraînés dans la spirale baissière, lors d’une correction boursière, accompagnant une récession, et deviendront, de ce fait, des aubaines comme ce fût le cas en 2009.

    Avec un objectif de vivre, en partie (dans ton cas) ou en totalité (dans d’autres cas) à partir d’un revenu de dividendes, c’est certain que ça limite le nombre de titres qu’on peut acheter lorsque ceux-ci sont bien évalués ou sur-évalués. Les options sont moindres pour en acquérir dans ces moments-là. Dans ces circonstances, je crois qu’il vaut mieux être patient que de commencer à payer trop cher ou à être moins sélectif et se tourner vers des titres de moindre qualités qui ne remplissent pas nos critères initiaux.

    1. Tout à fait d’accord avec toi. J’ai quand même payé un peu plus cher que je voulais pour certain titres, tel que Coke, dernièrement, mais j’y vais léger sur le bouton!

      Quant à « lâche pas la patate », c’est clair que dans ton cas c’est plus qu’approprié lol

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.