Achats récents!

Ad Blocker Detecté

Ce site web est rendu possible grâce à la publicité. Veuillez considérer de désactiver votre "adblocker" afin de nous encourager à maintenir ce site gratuit.

Clairement, je ne suis pas medium!

Récemment, j’ai vendu toutes mes actions de McDonald’s avec un juteux profit mais avec l’objectif de les racheter en solde avant le 20 novembre afin d’empocher le beurre… et l’argent du beurre.

Mais le titre de McDonald’s s’est maintenu entre 110$ et 114$ depuis et n’est jamais retourné, comme je l’anticipais, dans les 95$-100$. Je crois toujours qu’on le reverra dans ces eaux éventuellement car je pense que les gens ont surréagi à une nouvelle ayant un impact à très court terme mais pour paraphraser Warren Buffett, je pense savoir ce qui va logiquement se passer. Le problème reste que je ne sais pas quand ça va se passer!

En attendant jusqu’au 20 novembre, j’ai tenté d’utiliser un signal d’analyse technique pour faire de l’achat / vente à court terme sur le titre de Deere (DE), espérant empocher encore plus de profit plutôt que de laisser mon argent dormir paisiblement au compte.

J’ai donc acheté 50 actions de DE à 76,17$ avec pour objectif de les revendre à 80$ quelques jours plus tard. Mais voilà, ma prophétie ne s’est pas réalisée et le titre de Deere s’est plutôt mis à chuter. Grrr!

Comme ce sont les earnings de Deere aujourd’hui et que les attentes ne sont pas très élevées, j’ai eu peur que le titre chute encore. Alors j’ai vendu la moitié de ma position hier matin à 74,12$, encaissant une perte de 2$ par action plus deux fois les frais de 10$ pour les transactions… pas terrible… pour constater plus tard que le titre est reparti à la hausse de façon fulgurante vers la fin de la journée…

Là, j’étais en colère!

Mais au fond, je trouve que la leçon est bonne.

Comme je l’ai déjà dit à maintes reprises, tenter de prédire le marché est un jeu de perdant. Si on joue assez longtemps, au final, on n’a toujours qu’une chance sur deux de gagner à chaque transaction.

J’ai donc décidé de retourner à ce que je connais et à ce avec quoi j’ai eu du succès jusqu’à maintenant, soit d’acheter dans le but de les conserver, des parts de grandes compagnies qui versent des dividendes en croissance.

Avec le solde de la vente de la moitié de ma position dans Deere ainsi qu’un nouveau dépôt et quelques dividendes reçus, j’ai décidé d’ouvrir de nouvelles positions dans 3 cies qui ne faisaient pas partie de mon portefeuille jusqu’à maintenant, profitant de la situation pour me diversifier davantage.

En date d’aujourd’hui, mon argent est investie dans 25 solides compagnies qui, sauf Google… oups Alphabet maintenant, versent des dividendes en croissance et me procurent des revenus mensuels allant de 129$ à 237$ par mois, chaque mois!

Pas si mal compte tenu qu’il y a deux ans à peine, mon revenu passif était de 0$!

5 actions de 3M (MMM) à 157,53$

Il y a longtemps que je lorgne 3M! Cette fabuleuse compagnie a augmenté son dividende chaque année au cours des 57 dernières années et son rythme d’augmentation est effarent pour ne pas dire époustouflant!

En moyenne, au cours des 10 dernières années (incluant donc la crise financière de 2008), 3M a haussé son dividende de 9% par an. L’an dernier, le dividende a été haussé de 34,6% et il a été haussé en moyenne de 15,8% au cours des 3 dernières années.

Avec un payout ratio raisonnable de 53% couplé à une hausse soutenue des revenus et une diminution continue du nombre d’actions en circulation, le dividende de 3M m’apparait sécuritaire et d’ailleurs, les actionnaires s’attendent à une annonce de hausse du dividende sous peu.

Selon le calculateur du site Buyupside.com, depuis 1970, le dividende a été augmenté en moyenne de 8,28% par an durant toutes ces années. Voilà ce qui donne ce beau graphique démontrant la hausse du revenu de dividende d’un actionnaire au cours de cette période.

image

Voilà comment combattre l’inflation et même s’enrichir follement au passage!

Et vous, est-ce que votre employeur augmente votre salaire à ce rythme chaque année? You bet…

C’est ce que j’aime du fait d’être actionnaire. Pendant qu’on gèle votre salaire d’employé ou qu’on vous donne un maigre 1% « d’augmentation », moi l’actionnaire, je reçois une hausse de dividende de 4 à 5 fois l’inflation ou plus. Ça c’est une vraie augmentation!

À ce prix, j’obtiens un rendement initial de 2,6% et ceci ajoute 20,50$ US par an à mon revenu de dividendes.

Le titre n’est pas vraiment en solde en ce moment, ni particulièrement cher, mais il faut être vite sur ses patins pour l’attraper en solde car ça arrive très rarement!

Morningstar le classe 3 étoiles à ce prix.

Avec 5 actions, je suis satisfait d’avoir initié une position dans ce titre dont j’aimerais potentiellement faire un titre phare de mon portefeuille. En l’ayant en main, il me sera aussi plus facile de suivre rapidement son évolution et d’ajouter à ma position au passage.

Juste pour le plaisir, j’ai utilisé le calculateur de buyupside.com afin de voir ce qu’aurais généré un investissement de 1000$ dans MMM il y a 30 ans en 1985 si on avait gardé nos actions et réinvesti 100% des dividendes depuis. Ce calcul nous donne le résultat plus qu’intéressant de 35000$, ce qui correspond à environ 222 actions qui rapportent environ 900$ US en revenus annuels présentement!

C’est ça que j’aime de l’investissement par croissance du dividende. Chaque 1000$ investi peut se transformer sur le long terme en une machine à cash-flow incroyable. Mais pour ça, il faut démarrer tôt pour que la magie de l’intérêt composé ait le temps de faire son effet.

J’ai présentement 50,000$ investis dans de grandes cies pas toutes aussi formidables, mais qui globalement devraient me rendre plus riches au fil des années. Ce seul investissement pourrais être suffisant pour me donner une jolie rente à mes 65 ans. Mais je ne m’arrêterai pas là bien sûr! Néanmoins, c’est la preuve qu’avec peu de capital, on peut arriver à de grandes choses. L’important c’est de mettre le temps de son côté et de commencer… maintenant. Car c’est avec ce genre d’exemple qu’on comprend enfin le sens de l’expression :

« Le temps c’est de l’argent! »

14 actions de Archer-Daniels Midland à 35,83$

ADM verse un dividende en croissance chaque année depuis 40 années consécutives et un dividende chaque trimestre de façon ininterrompue depuis 83 ans!!! Et ce, peu importe les guerres, les récessions et les crashs boursiers!

Cette faculté qu’a une compagnie de croître même alors que tous souffrent prouve sa grande force financière.

Elle est la compagnie agricole la plus grosse du monde entier!

Au cours des 10 dernières années, son dividende a été augmenté en moyenne de 12,3% par an! Voilà encore une championne

Morningstar la classe présentement comme un titre 4 étoiles.

À 35,83$, j’obtiens un dividende initial de 3,13% ce qui est nettement supérieur au dividende initial moyen de 2,1% qu’on pouvait s’attendre à obtenir en acquisition au cours des 5 dernières années.

Ceci ajoute donc 15,68$ US à mon revenu de dividende annuel. C’est peu, mais Rome ne s’est pas construit en 1 jour.

Le payout ratio de ADM demeure très raisonnable aux alentours de 39%. Le nombre d’actions en circulation diminue lentement mais sûrement d’année en année. Le debt / equity ratio est excellent à 0,33.

Seul bemol, les revenus et les earnings suivent des cycles et présentement, ceux-ci ne sont pas dans une tangente haussière.

Mais, j’ai une perspective à long terme pour ce titre et avec un payout ratio de cet ordre, ADM se laisse une belle marge de manoeuvre pour offrir à ses actionnaires des hausses du dividende même dans les périodes moins intéressantes.

20 actions de AT&T à 33,32$

Je crois que c’est Lowell Miller qui racontait l’histoire d’une dame qui a reçu 6000$ d’actions d’AT&T en cadeau dans les années ’50 et qui vaut aujourd’hui des dizaines de millions de dollars après avoir laissé croître ses actions, tout en réinvestissant méticuleusement ses dividendes durant toutes ces décennies!

J’ai d’ailleurs entendu une histoire similaire à propos d’un ancien employé de TD qui gagnait des revenus modestes mais qui investissait méticuleusement dans des actions de son employeur.

AT&T a été une compagnie incroyable au cours du dernier demi-siècle et ses actionnaires ont été drôlement bien récompensés.

Bien sûr le monde a évolué et les télécommunications aussi. Si bien que les 50 prochaines années n’offriront probablement pas les même perspectives aux actionnaires d’AT&T et cela se réflète bien dans son dividende.

Cette compagnie offre des services qui sont devenus des comodités et la compétition est féroce en ce domaine. Reste néanmoins qu’elle est une géante et qu’elle a une grande force financière.

Au sein de mon portefeuille je cherche à obtenir un rendement initial du dividende de 3,5% et une croissance du dividende de 7-8%.

Bien sûr, nous vivons dans un monde imparfait, alors pour arriver à mes fins, il me faut choisir des titres qui, combinés ensemble, devraient me donner ce que je recherche.

Et, les choses étant ce qu’elles sont, de manière générale, un dividende initial élevé se couple généralement avec une hausse annuelle du dividende faible alors qu’un dividende initial faible vient souvent avec une hausse potentielle du dividende élevé. Ça n’est pas une règle gravée dans le roc, mais…

En tant qu’investisseur désireux de me retirer jeune de la rat race, il est tentant de choisir uniquement des titres qui versent un dividende élevé. On obtient davantage de revenus avec moins d’argent à investir. Ça semble donc logique. Mais sur le long terme, on se tire dans le pied car c’est un piège!

La clé de la richesse par cette méthode, c’est la croissance du dividende. C’est elle qui dicte la hausse du cours, c’est elle qui fait faire de l’intérêt composé presque magique à nos revenus, c’est elle qui protège notre revenu contre l’inflation.

Bref, la croissance du dividende devrait tenir une place de grande importance dans mon approche.

Et AT&T n’offre que peu de croissance de son dividende (1-3%); à peine l’inflation et encore. Par contre, à 33,32$ l’action, elle offre présentement un dividende initial de 5,64%!!! Wow!

Une titre offrant un dividende initial de 3% mettra plus de 10 ans à rattraper le dividende d’AT&T si la croissance de son dividende est stable et constante à 8% par an…

Après, ce sera tout autre chose et la cie qui verse un dividende élevé avec une faible croissance du dividende se verra surclassée pour de bon et pour toujours par l’autre.

Mais pour quelqu’un avec un court horizon, un tel titre peut s’avérer intéressant.

AT&T ne devrait pas devenir une position phare dans mon portefeuille car j’ai un horizon à très long terme. Mais pour équilibrer dividende initial et croissance tout en m’offranf une saine diversification, je trouve que ça fait un bon candidat!

C’est donc 37,60$ que j’ajoute à mes revenus passifs de dividendes.

CONCLUSION

Aujourd’hui, ce sont les earnings de Deere. J’ai encore 25 actions investies selon mon signal foireux d’analyse technique… selon comment comportera le titre, il est probable que je liquide ces actions et je pourrai donc procéder à deux ou trois nouveaux achats.

Il y a quelques titres que j’aimerais ajouter à mon portefeuille et plusieurs position que j’aimerais faire croître pendant que les prix sont bons.

Qui vivra verra!

2 Comments

  1. Andy

Leave a Reply