Quoi lire ce week-end pour devenir riche?

Ad Blocker Detecté

Ce site web est rendu possible grâce à la publicité. Veuillez considérer de désactiver votre "adblocker" afin de nous encourager à maintenir ce site gratuit.

Déjà un autre week-end qui commence et une autre semaine qui s’achève. La vie tourne à vitesse grand V et le temps passe. Heureusement, chaque jour, je m’enrichie un peu plus grâce à l’épargne et au pouvoir étonnant de l’intérêt composé et chaque jour je me rapproche de plus en plus de mon rêve d’atteindre la liberté financière à un jeune âge.

Pour devenir riche et atteindre la liberté financière, il est important de savoir quoi faire, de savoir comment le faire et surtout de le faire. Et pour ça, ça prend de la motivation et il faut souvent aussi réapprendre à penser en homme riche plutôt qu’en homme pauvre. Car, contrairement à ce que nous voudrions tous, devenir riche demande de l’effort, de la constance, de la discipline et des sacrifices.

Voici quelques articles que j’avais envie de partager avec vous à ce propos :

Devenir riche de zéro à héro par MrMoneyMustache

Se retirer à 30 ans… Mr Money Mustache l’a fait. Il explique comment sur son site.

La règle du 4% et le fonds d’urgence de 25 ans

J’ai récemment parlé de cette règle brièvement dans l’un de mes articles. Mr Money Mustache (encore lui) l’explique plus en détail ici.

S’expatrier à Riviera Maya

Je suis récemment retourné à Riviera Maya pour la énième fois et chaque fois, je ne peux que m’extasier face à la beauté et au « mysticisme » de cet endroit. Les eaux limpides, le bleu du ciel, le soleil, la mer, les pyramides et les cenotes… que de beautés inoubliables.

Si j’avais à m’expatrier quelque part une fois la liberté financière atteinte, j’avoue que Riviera Maya m’apparait être une destination intéressante et tout de même abordable. Mais visiter en touriste et y vivre..  c’est deux choses différentes.

Voici le blog d’une expatriée du Québec et de sa famille. En fait je crois qu’elle est belge ou française, mais elle a vécu un bon petit bout au Québec avant de décider d’aller faire sa vie au soleil!

Vivre au Guatémala

Habiter au Québec, c’est pas donné! Outre les taxes épouvantables (ça va faire tabar@#$&!!!) on gèle comme le saint bon sens 8 mois par année en plus d’avoir de plus en plus des étés de mar&$@!

Avec 20,000$ de revenus passifs, il y a des tonnes d’endroits dans le monde qui pourraient me servir de refuge et où je pourrais vivre aisément.

Je ne crois pas que je le ferai dans cette vie. J’aime malgré tout mon Québec et j’y suis attaché. Mais, ça me fait rêver et ça me rappelle que d’autres réalités, que d’autres possibilités, d’autres endroits et d’autres modes de vie existent.

Pauline est une française qui en a eu rapidement assez de la vie « moderne » de la France. Elle a décidé de courrir le monde et de tenter sa chance ailleurs. Le Guatemala est maintenant son pays d’accueil et vous verrez que là-bas, on n’a pas besoin de se casser le pompom pour construire une maison. Ici tout est fait pour nous empêcher de tout faire ou pour s’assurer que tout coûte un prix de fou!

Là-bas, avec quelques pierres, quelques bouts de bois, de métal, des poches de béton et une floppée d’ouvrier à rabais et hop! On a une maison face à l’eau pour des peanuts!

Bon week-end!

Leave a Reply