La stupidité peut faire de l’intérêt composé bien plus rapidement que de bons investissements!

Ad Blocker Detecté

Ce site web est rendu possible grâce à la publicité. Veuillez considérer de désactiver votre "adblocker" afin de nous encourager à maintenir ce site gratuit.

Il n’y a pas que les investissements qui font des petits, les erreurs aussi! Et moi, j’en ai fait des tas.

Ado, je ne connaissais pas grand chose de la vraie vie. Aussi, lorsqu’est venu le temps de choisir mon domaine d’études qui allait ensuite déterminer mon avenir, j’ai choisi un domaine qui me paraissait cool, mais qui était hautement contingenté. Je me suis forgé une image de ce que je pensais que ma carrière serait dans ce domaine, je l’ai idéalisé!

Mes parents me suggéraient de faire autre chose mais bien sûr, je ne les ai pas écouté!

Comme j’ai toujours eu de bons résultats scolaires, j’ai été admis haut la main dans le domaine en question. Le problème c’est que je n’aimais finalement pas ça. Mais, au lieu de m’arrêter, de faire le point et me réorienter, j’ai choisi de persévérer. Ça été la première grosse erreur de ma vie.

J’ai terminé avec un bacc. en poche, mais avec un marché de l’emploi saturé! Pas moyen de se trouver une job qui a de l’allure dans ce domaine là. Je compétitionnais contre des docteurs et des maîtres qui n’avaient toujours pas réussi à se dégoter une job alors ils ont décidé de poursuivre leur études. Devant ce fait, j’ai fini par faire comme eux et m’inscrire au deuxième cycle… pour me retrouver à compétitionner contre des étudiants au Post-doctorat lorsqu’un emploi s’affichait… Ça me faisait une belle jambe! Deuxième erreur…

Donc, j’ai fini par tout plaquer pour aller travailler dans un centre d’appel en étudiant à temps partiel dans un autre domaine… Brillant encore une fois! Mais, les factures s’amoncellaient et j’avais envie de démarrer ma vie avec ma copine alors il fallait que je travaille. Et puis, le rythme n’était pas soutenable. J’allais finir mes études dans mon nouveau domaine à 29 ans si je m’inscrivais à temps plein et pire si je le faisais à temps partiel…

Alors j’ai laissé tomber les études et j’ai décidé de faire avec ce que j’avais en poche… un diplôme inutile et une job dans un centre d’appel… wow!

Parlons-en de cette fameuse copine. Ça été la deuxième plus grande erreur de ma vie! J’ai décidé d’acheter une maison avec elle. Évidemment j’ai acheté une maison trop vieille, qui nécessitait trop de travaux, que j’ai payé beaucoup trop cher pour mes moyens et que j’ai acheté avec une mise de fonds minimale de 5% en plus de choisir un amortissement interminable de 30 ans… Ouff ça en fait des erreurs ça!

Tout ça parce que je n’ai pas su attendre. Je voulais ça tout de suite! (Société de consommation)

Comme nous étions coincé à la gorge sans marge de manoeuvre, on a commencé à s’endetter sur les cartes de crédit et puis… elle m’a quitté. Faire le choix de la mauvaise partenaire de vie peut ruiner une santé financière!

Mes erreurs stupides ne s’arrêtent pas là! Juste avant qu’elle me laisse, j’avais acheté des tas de meubles à crédit et même un foutu spa!

Pris de court à cause de l’immense pénalité hypothécaire, je me suis retrouvé coincé et j’ai décidé de racheter la maison même si j’avais un emploi précaire à contrat et des dettes personnelles par-dessus la tête. Elle, elle reprenait sa mise et pouvait repartir à zéro pendant que moi j’étais pris à la gorge avec ses problèmes et les miens…

J’ai donc continué de m’endetter encore davantage sur mes cartes de crédit car j’étais 400$ par mois dans le rouge…

Et puis, j’ai recommencé le cycle avec une autre princesse! Une jolie fille exotique, mais habituée à un train de vie de millionnaire. Mme ne buvait que des cocktails à 15$ (2 ou 3 par repas) chaque fois qu’on allait au resto ou dans un bar par exemple… Elle ne s’habillait que de marques chiques et s’imaginait vivre à New York ou Paris… Elle était attirée par tout ce qui coûte cher et c’était une vraie dépensière compulsive. En la suivant dans son rythme de vie, je me suis enfoncé encore plus et encore plus…

Chaque décision stupide que j’ai prise dans ma vie ont eu une portée bien plus grande que sa portée immédiate. Encore aujourd’hui, j’en fais les frais, notamment en ne travaillant pas dans un domaine qui me motive grandement, en n’ayant que 50,000$ d’épargne à 34 ans alors que si j’avais été intelligent plus tôt, je pourrais déjà être libre financièrement depuis longtemps, en ayant encore quelques dettes à rembourser pour des achats usés il y a longtemps et des tas de rénos à faire pour remettre la baraque en état.

Pourtant, dans ce monde, je suis probablement mieux nanti que bien des gens, car l’intelligence financière, c’est pas commun!

Et puis j’avoue que mes « erreurs » ne sont pas si grâves en fin de compte. Mais, en les additionnant je ne peux que constater que la vie que je vis présentement, c’est celle que je me suis forgé et qu’au final, j’en suis responsable à 100%. Ce sont mes choix qui m’ont mené à cette vie, pas la société, pas mes parents, pas mes ex, pas mes amis, pas le gouvernement… seulement MOI!

Depuis 2 ans environ, j’ai décidé de faire preuve d’intelligence financière. J’ai du déployer des masses de capital pour racheter mes erreurs du passé. J’en ai encore pour plusieurs années afin de les effacer car elles ont fait de l’intérêt composé si je puis dire. Heureusement, mes investissements font eux aussi de l’intérêt composé et au final, je ne devrais pas m’en sortir trop mal.

Mais, mon point, c’est que lorsqu’on se rend compte qu’on est en train de faire une erreur, il ne faut pas laisser courrir et remettre à plus tard. Vaut mieux agir tout de suite, rapidement et passer à autre chose! Car les erreurs ne font que s’aggraver au fil du temps et le temps perdu ne pourra jamais être récupéré.

On fait tous des erreurs. Certains en font de plus graves que d’autres. Mais la vie ne s’arrête pas là. Et puis, c’est en grande partie grâce aux erreurs qu’on apprend dans la vie et s’appitoyer sur son sort n’est pas une solution!

Pour transformer sa vie, la rendre meilleure, il faut changer et agir. Ce qu’on a toujours fait ne fonctionne pas… c’est assez clair! Alors il faut trouver autre chose à faire.

Étudier les gens qui ont eu du succès, en apprendre sur leur parcours de vie est une approche qui m’a servi et qui m’aura permis de faire le point, de trouver ce qui fonctionnait dans ma vie et ce qui ne fonctionnait pas, de rédiger un plan et d’agir.

Car pour réussir il faut savoir quoi faire, comment le faire et surtout, il faut le faire!

À travers tout ça, il faut faire attention de ne pas tomber dans le piège de la facilité. Si ça prend des années se mettre dans la mer&$… Il faut accepter que ça prendra probablement des années pour s’en sortir car les erreurs aussi font de l’intérêt composé!

Les solutions faciles et souvent supposément rapides ne mènent qu’à une chose… d’autres erreurs qui s’empillent et encore du temps perdu! Celui qui privilégiera encore ces solutions après en avoir essayé déjà plusieurs n’a tout simplement pas encore compris la leçon…

Car, on dira ce qu’on voudra mais il n’en reste pas moins que quand c’est trop beau pour être vrai c’est que c’est trop beau pour être vrai!

Et vous, avez-vous fait des erreurs? Qu’avez-vous fait pour changer votre vie?

4 Comments

  1. Yan Fortin

Leave a Reply