Être indiscipliné financièrement et atteindre la liberté financière? Est-ce possible?

Ad Blocker Detecté

Ce site web est rendu possible grâce à la publicité. Veuillez considérer de désactiver votre "adblocker" afin de nous encourager à maintenir ce site gratuit.

Mon ami-blogueur Steph partageait récemment avec nous une liste de trucs très puissants qui pourraient vous permettre de dégager des liquidités à investir. J’ai partagé ce même genre de trucs à plusieurs reprises moi-même et c’est même grâce à ces trucs que j’ai commencé à épargner au départ.

Par exemple, couper le p’tit café du Tim au matin peut permettre de libérer environ 650$ par an, plus si on y déjeune. Couper le cable permet d’aller chercher un autre 1000$ par an. Amener son lunch au bureau peut permettre d’épargner un autre 3000$ par an… et ainsi de suite.

Si on veut trouver du gras à couper, il y en a toujours et couper dans ses dépenses est beaucoup plus puissant que de tenter d’augmenter ses revenus, car les dépenses, c’est de l’argent net et comme on vit dans un système avec de l’impôt progressif qui pénalise le succès, plus on augmente notre salaire moins on garde en net et plus le stress et la compétition deviennent féroce. Mais, ça n’est pas tout. Atteindre la liberté financière est plus facile si nos dépenses sont faibles que si elles sont élevées. Car développer des sources de revenus passifs prend du temps… et beaucoup d’épargne.

Je souhaite atteindre la liberté financière en un peu plus de 12 ans. Il reste un peu moins de 11 ans à mon périple et mon revenu passif total atteint environ 3500$ par an pour l’instant. J’ai encore beaucoup de route à parcourir et je suis le pire des indisciplinés. Pourtant, je suis très confiant que je pourrai atteindre mes objectifs.

Chut! C’est un secret!

J’ai une confidence à vous faire. Je ne paie pas ma carte de crédit au crédit au complet chaque mois. Je ne garde pas la balance minimale dans mon compte bancaire pour éviter les frais. Je n’ai pas de fonds d’urgence, je ne magasine pas chaque année mes assurances, mon forfait internet ou mon forfait de cellulaire. Je mange très (trop) souvent au restaurant. Je paie un abonnement au gym et je n’y vais pas. Je ne check pas les soldes et les coupons (faut dire que je vais très très rarement au magasin et des vis ça tombe rarement en solde). Jusqu’à tout récemment, j’allais chez Tim tous les matins…

Bref, je suis un électron libre.

Pourtant, j’arrive à épargner beaucoup chaque mois.

Ainsi, même un indiscipliné peut arriver à quelque chose financièrement.

Comment je vais tout de même devenir riche?

Comment? En me mettant à l’épargne forcée et en me payant en premier. Je fais retirer de l’argent directement sur ma paye vers mon compte CELI ou REER (de gros montants) comme ça je ne peux pas le dépenser. Je me suis astreint à un amortissement serré et à des double versements sur mon hypothèque afin de pouvoir payer le reste de mon solde hypothécaire en 7 ans.

Déjà, le trois quart du travail est fait. Ensuite, lorsque j’achète des choses importantes (maison, voiture), j’essaie d’être raisonnable. J’ai acheté un véhicule neuf en 2011 mais avec des fenêtres à manivelles et j’ai choisi une marque et un modèle qui se déprécie peu. Il vaut encore plus que mon solde. J’ai acheté une maison, mais à bien moins que 200,000$ (très rare de nos jours)…

Une fois ces efforts d’épargne effectués, avec le reste, je paie mes factures et avec la balance, je gaspille au gré du vent et du temps…

Est-ce une approche parfaite? Non! Vraiment pas. Mais est-ce que ça fonctionne? Oui! C’est clair! Et comme je ne suis pas une machine (ou un comptable c’est presque pareil), mais bien un humain, je considère que c’est une méthode humaine plutôt efficace d’arriver à mes fins : forcer l’action par la contrainte.

C’est avec ce même genre de méthode qu’on « force » la majeure partie de la population à se rendre chaque jour à l’abbatoir (oups au travail je voulais dire).

J’aspire à changer, à devenir meilleur, mais je suis réaliste. Depuis notre naissance on nous implante des comportements de sur-consommateurs dans la tête. Certains ont de la facilité à se déprogrammer. D’autres pas…

Moi je trouve ça très difficile. Mais en même temps, j’arrive à me priver de beaucoup de choses. Aussi, de gaspiller un peu me permet de ne pas me sentir trop contraint par ma démarche. C’est une sorte d’auto-manipulation.

Payer une hypothèque monumentale en 7 ans tout en cherchant à épargner entre 200,000$ et 250,000$ en 12 ans tout en payant toutes mes dettes personnelles, c’est déjà un gros effort que 99% des gens ne font pas et ne feront pas.

Aussi, malgré que je sâche que je pourrais faire plus pour atteindre la liberté financière, je ne me sens pas trop mal d’être imparfait. Mon mode de vie me convient. Et ma conjointe n’en ressent pas trop non plus les impacts ce qui est primordial. Elle sait qu’on pourrait vivre la grosse vie si on dépensait tout l’argent que j’épargne et que je destine à rembourser une hypothèque de 25 ans en 7 ans, mais elle comprend que c’est important pour moi et comme elle n’a pas vécu la « grosse » vie (oufff), elle n’a pas l’impression de se priver (pas trop)!

Mon but à long terme est de réussir à contrôler mes démons (de sur-consommation). Vais-je y arriver? Qui saît?! Pourtant, si je veux atteindre mon objectif ultime de me retirer à 45 ans de la rat race et de vivre par la suite avec des revenus réduits à 25,000$ ou 30,000$ par an je sais très bien que je devrai y arriver.

Dans cette optique, ce mois-ci, j’ai décidé de faire un bilan de mes revenus et dépenses. Je vais en partager les grandes lignes ici en septembre.

Ce que j’apprends en suivant mes revenus/dépenses au jour le jour, c’est que malgré toute ma bonne volonté, j’ai vraiment de la difficulté à me discipliner. J’ai dépensé beaucoup plus que je ne l’aurais voulu, surtout en mal-bouffe.

J’espère que cet effort me permettra au final d’arriver à un meilleur contrôle de mes dépenses. Mais ça n’est pas gagné d’avance!

Et vous, comment arrivez-vous à contrôler vos pulsions de sur-consommation?

8 Comments

  1. Yan Fortin
  2. Debwuya
  3. Debwuya

Leave a Reply