Devrait-on financer un véhicule ou le payer comptant?

Ad Blocker Detecté

Ce site web est rendu possible grâce à la publicité. Veuillez considérer de désactiver votre "adblocker" afin de nous encourager à maintenir ce site gratuit.

L’achat d’un véhicule est toujours un moment pendant lequel on se pose beaucoup de questions telles que :
« Devrais-je acheter neuf ou usagé? »
« Dois-je financer le véhicule ou le payer comptant? »

Sans compter toutes les questions relatives au choix du véhicule, de son année, de son modèle, de qui le vend, de ce qu’il nous ne dit pas sur son véhicule à vendre…

Souvent, on en finit par souhaiter ne pas avoir à acheter de véhicule tout simplement. Bien que cette solution soit la meilleure au fond, surtout si notre objectif est d’atteindre la liberté financière, il n’en demeure pas moins que dans la société d’aujourd’hui et dans le fabuleux climat que nous offre le Québec, posséder un véhicule automobile est plutôt tentant sinon presque souhaitable ou obligatoire.

Quoiqu’il en soit, j’ai décidé d’acquérir un nouveau véhicule, de faire une folie en fait et d’acheter un véhicule récréatif de camping car j’avoue qu’à part travailler, rénover ma maison, bloguer et économiser, je ne fais pas grand chose de ma vie et je rêve de forêts verdoyantes et de grand air. Alors on s’est dit « go », on a les moyens et allons magasiner un de ces fameux véhicules.

Le magasinage n’a pas été une partie de plaisir. Outre le fonctionnement des assurances, il a fallu apprendre à savoir comment ça fonctionne, comment ça se remorque et quoi regarder en plus de se coltiner les maudits vendeurs fatiguants… désolé… Je ne suis juste pas capable de les sentir.

Après plusieurs jours à magasiner des véhicules pas chers (et qui ne valaient pas cher), on a fini par décider de magasiner des véhicules neufs. La différence de prix était trop mineure pour le risque qu’on prenait (mauvais entretien – moisissures – vices cachés etc…).

Après avoir pris cette grande décision car notre budget initial ne permettait pas un tel achat, il nous fallait décider quel modèle offrait le meilleur rapport qualité/prix et la meilleure valeur de revente si jamais pour une raison ou pour une autre on devait vouloir un jour s’en départir et lequel convenait le mieux à nos besoins actuels et futurs.

Puis, une fois cela fait, reste la question qui tue… Financer ou ne pas financer???

Le concessionnaire offrait du crédit à 7% avec un prêt fermé (qu’on ne peut pas rembourser par anticipation sans pénalité). Nos facilités de crédit nous donnent accès à du crédit à 3,2%. Quant à nos épargnes, elles sont investies à 100% car je n’aime pas l’argent qui dort…

Payer comptant, c’est anticiper que le retour sur investissement qu’on pourrait obtenir en plaçant l’argent serait inférieur au coût de l’argent emprunté.

D’un autre côté, une dette liée à un actif qui se déprécie et qui ne rapporte pas d’argent n’est pas une bonne dette…

Ainsi, si j’avais eu à choisir entre payer comptant ou prendre un prêt fermé à 7%, j’avoue que le choix aurait été difficile.

Mais, choisir entre investir ou payer 3,2% d’intérêt… Pour moi le choix est clair. Le retour attendu sur mes investissements est supérieur au coût de l’argent. Quant au fait que ça soit une mauvaise dette, j’ai tenté d’optimiser au maximum en choisissant un modèle qui se déprécie peu (l’équivalent d’une Toyota mais pour une roulotte) et ma conjointe a fait un fabuleux travail de négociation qui nous a permis d’économiser 4000$ par rapport au prix initial auquel on nous faisait le véhicule (25% de rabais – ça donne une idée de la marge qu’ils se prennent…) Aussi, j’ai décidé de financer.

Certains concessionnaires offrent des prèts à 0,9% ou 0%. Ça l’air trop beau pour être vrai hein? Et bien c’est que ça l’est! Rien n’est gratuit en ce bas monde. En fait, le prix est alors tout simplement boosté du coût des intérêts qu’ils auraient eu avec un taux normal.

Alors, quand vient le temps de choisir, il faut être conscient de ces petites choses. En payant comptant, ça donne un pouvoir de négociation.

Est-ce un bon placement? Est-ce que ça risque de changer mes objectifs et de repousser l’âge prévu de ma retraite?

Non… et non!

Je suis dans ma troisième année à poursuivre cette aventure et j’avoue évoluer avec elle. Faire des choix pour améliorer son futur est important car les actions qu’on fait aujourd’hui feront de l’intérêt composé sur ma vie future. Mais, comme on ne sait jamais quand notre vie se terminera au fond, je pense qu’il est aussi important de vivre et de profiter du présent, chose que je ne fais pas assez…

Ma conjointe et moi avons toujours adoré le camping. Plusieurs de nos meilleurs moments d’enfance, nous les avons vécus en camping et avec bébé qui s’en vient, nous croyons que ce sera une belle expérience pour lui. Il vivra en ville, mais pourra aussi découvrir la nature. Et, comme les chalets sont hors de prix, une roulotte de camping nous est apparue être une bonne alternative d’ici à ce que je puisse quitter mon emploi et qu’on puisse aller s’établir à la campagne.

Comme dit souvent Jason Fieber de DividendMantra, la liberté se vit sur un spectre. Aujourd’hui, je suis plus libre qu’au début de cette aventure. Et plus le temps avancera, plus je serai libre. Je n’aurais pas pu me permettre un tel achat il y a deux ou trois ans. Aujourd’hui, j’y arrive. Non pas parce que je gagne plus, mais plutôt parce que j’ai appris à me prendre en main et à gérer mes finances.

Comment va-t-on la payer? En optimisant le bonheur!

J’espère réussir à atteindre l’impact zéro dans mon budget simplement en réallouant mes revenus disponibles et en maximisant mon bonheur.

En faisant mon budget ce mois-ci, je me suis rendu compte d’une chose… Je gaspille encore beaucoup d’argent… Je mange mal (resto). Je paye des parkings hors de prix au Centre-Ville lorsque je me lève en retard (20$ par jour), il est temps que je renégocie mes polices d’assurance et mon contrat d’internet et je suis sûr que je peux réduire mes frais de chauffage.

En faisant le ménage dans mes dépenses stupides ou inutiles (restos / parking), je suis convaincu que j’arriverai à atteindre l’impact zéro. Et, en coupant dans les restaurants et en passant plus de temps à faire des activités en forêt, je pense aussi pouvoir améliorer ma santé et mon bonheur général.

C’est MrMoneyMustache qui dit souvent que chaque dollar doit être dépensé de sorte à ce qu’il procure le plus de bonheur possible au moindre coût. Ainsi, payer 210$ par mois d’électricité n’accroit en rien mon bonheur. Je préférerais donc allouer cet argent autre part. Payer 88$ par mois d’assurance voiture non plus…

Au cours des mois qui viennent, je vais incorporer cette vision à ma stratégie afin de chercher à maximiser le retour en bonheur sur mon argent.

Il me reste maintenant à apprendre à stationner cette superbe remorque… oufff… Je sens que les voisins vont rire de moi…

2 Comments

  1. Debwuya

Leave a Reply