Des « utilities » au Canada? Quelques compagnies à considérer dans une stratégie d’investisseur dans la croissance du dividende

Ad Blocker Detecté

Ce site web est rendu possible grâce à la publicité. Veuillez considérer de désactiver votre "adblocker" afin de nous encourager à maintenir ce site gratuit.

Je suis en train de relire pour la énième fois le superbe livre de Lowell Miller :

The Single Best Investment : creating wealth with dividend growth

Dans son livre, à la page 174 lorsqu’il traite de comment bâtir un portefeuille basé sur la stratégie du dividend growth, il suggère que 50% du portefeuille devrait être composé de REITs, de MLPs ou d’utilities.

Et, dans les pages précédentes ou suivantes, il suggère qu’un portefeuille suffisament équilibré doit compter au moins de 30-40 titres et qu’ils aient le même poids dans le portefeuille puisqu’on ne peut jamais savoir d’avance lesquels seront nos champions et lesquels seront nos perdants.

J’avoue ne pas avoir suivi toutes ses règles pour l’instant. J’envisage de posséder au moins 40-50 titres mais je ne suis pas rendu là. J’ai accumulé les actions de mon portefeuille en fonction du capital disponible et des opportunités du moment. J’aurai bien le temps de le rééquilibrer en terme de poids par action plus tard de toute façon.

Pendant une phase d’accumulation, je crois qu’il ne faut pas trop se mettre de règles d’équilibrage et de diversification. Une fois le portefeuille constitué, on aura tout le loisir de rééquilibrer tout ça.

Par exemple, McDo représente présentement mon titre le plus « lourd » avec 17,25% de pondération… c’est très, voir trop lourd et McDo est un titre solide mais il semble que la nouvelle génération de consommateurs ne soit pas autant attirée par ses produits. Aussi, c’est risqué en quelque sorte de laisser près d’1/5 de mon capital dans un seul titre.

Bien sûr, sa pondération ira en diminuant au fil du temps car je ne compte pas ajouter à cette position à court terme à moins d’une superbe opportunité.

Je ne sais pas non plus si j’aurai 50% de mon capital investi dans des titres d’utilities, des REITs et des MLPs au fil du temps car je trouve que ça fait beaucoup et je ressens une tendance au ralentissement de la croissance des dividendes dans ces secteurs. Le dividende initial est généralement plus haut, mais la croissance est aussi très importante.

Pour l’instant, je possède des parts dans 4 REITs soit Cominar, Realty Income, WP Carey et Omega healthcare, mais je ne possède aucune actions de utilities encore. J’en suis maintenant à 21 titres dans mon portefeuille aussi peut-être est-il temps d’envisager d’acheter des parts d’une compagnie dans ce segment de marché.

Au Canada, nous avons peu de titres d’utilities. Bien sûr, si Hydro-Québec était en bourse, je serais pourtant preneur! Malheureusement, le gouvernement en est l’unique actionnaire. Mais, ça n’est pas partout pareil dans toutes les provinces. Voici 3 compagnies dans lesquels je considère potentiellement investir :

CompagnieTickerStrike (years)Yield (%)DGR (1 year)DGR (3 years)DGR (5 years)DGR (10 years)
Canadian utilitiesCU.to433,21%10,3%10%8,7%7,3%
AtcoACO-x.to212,52%14,7%14,7%11,5%9,4%
FortisFTS.to413,63%3,2%3,3%4,2%9%

Comme vous pouvez le constater, ces trois compagnies ont une strike (nombre d’années consécutive de hausse du dividende) plutôt élevée. En fait CU et FTS sont les deux candidats Canadiens ayant eu le plus long parcours sans faute à hausser constamment leur dividende année après année!

Évidemment, le passé n’est pas garant de l’avenir mais ça en dit long sur la compagnie!

De plus, sauf pour FTS qui semble avoir réduit grandement la croissance annuelle (%) de son dividende au cours des dernières années, ces titres offrent généralement une croissance du dividende très appréciable!

Avec un taux de croissance du dividende de 10% par an, le dividende initial doublera tous les 7 à 8 ans environ ce qui est très très bien puisque ça veut dire que mon revenu de dividende doublerait tous les 8 ans si je pouvais obtenir ce genre de croissance avec tous mes titres.

Évidemment, ça n’est pas le cas.

Canadian utilities offre présentement un rendement plutôt intéressant et si j’avais du capital, je crois que j’initierais une position dans ce titre, mais je n’ai malheureusement plus de capital à investir pour l’instant et avec l’arrivée de bébé sous peu, j’avoue que mes dépenses ont prise de l’ampleur… nouveau mobilier pour sa chambre, différents accessoires tel que la poussette…

Les doigts me brûlent d’acheter des actions… Exxon et Chevron sont en chute libre et j’aimerais bien profiter du moment pour augmenter mes parts dans ces compagnies. Emerson offre encore une belle fenêtre ainsi que plusieurs autres titres rarement en « spécial »… mais comme je dit dit souvent :

Tant d’opportunités à saisir et si peu de capital! Si peu…

Et vous, avez-vous des compagnies d’utilities en portefeuille?

Image courtesy of Xedos4 / freedigitalphotos.net

2 Comments

Leave a Reply