Gagner 100,000$ par an grâce aux programmes pay-per-click c’est possible?

Bien des gens rêvent de gagner leur vie en ligne. C’est louable après tout, qui n’aimerait pas ne plus avoir de patron, pouvoir travailler de n’importe où? Moi-même, c’est l’un de mes rêves et même de mes objectifs.

L’une des façons des plus attrayantes d’y arriver ce sont, en apparence du moins, les fameux programmes d’annonces « pay-per-click » puisqu’en théorie ils peuvent permettre de générer des revenus passifs.

Pourquoi? Simplement parce que tout ce que vous avez à faire c’est de lancer un site web, créer du contenu et mettre une petite banderole qui diffuse des annonces publicitaires même pendant vos vacances ou votre sommeil. Si vos lecteurs sont intéressés par les annonces, ils cliquent et vous êtes payé. Pas besoin d’être scothché 24/24 sur votre ordi! Pas mal non? Pourtant, ça n’est pas aussi facile qu’il n’y parait.

Selon mes recherches, le blogueur moyen a un taux de conversion de 1% de son traffic et peut-être 0,25$ par clic en moyenne. Il est donc clair que ça prend des tonnes de visiteurs pour y arriver.

Faisons le calcul. Pour faire 100,000$ par an il faut gagner 274$ par jour 365 jours par an. Si la commission reçue par clic est de 0,25$, il faut donc chaque jour avoir 1096 clics. Et, comme le taux de conversion moyen est à 1%, il faut donc 109 600 visiteurs par jour!!!

Si comme moi vous bloguez, vous savez que d’avoir 100 000 visiteurs par mois serait déjà formidable… 100 000 par jour ferait de vous une star d’Hollywood.

Est-ce une solution viable?

Bien des blogueurs dans la blogosphère affirment que plus leur site a pris de l’ampleur, plus la commission par clic s’est mise à chuter. Certains disent même que la commission moyenne à long terme descendra jusqu’à 0,10$ par clic… Ce qui nécessitera encore plus de visiteurs!

J’ai constaté moi-même que plus je reçois de clics, moins je reçois par clic. Je ne sais pas pourquoi exactement mais une chose est certaine, ça se produit!

Bien des gens gagnent leur vie sur internet et la gagnent très bien, mais la gagner uniquement grâce aux programmes pay-per-click ne m’apparaît pas comme une solution viable à long terme.

Et c’est là qu’entre en ligne de compte le principe de diversification.

Je crois qu’une personne prudente qui voudrait vivre de ses revenus en ligne devrait diversifier ses sources de revenus, mais aussi ses sources de traffic car, c’est bien connu, les grands moteurs de recherche mettent souvent à jour leur algorithme et le traffic d’un site peut alors varier grandement… les revenus aussi!

Mon objectif personnel est toutefois modeste, soit de gagner 15 000$ par an grâce à mes sites web. Il me faudrait donc recevoir 41$ par jour ou 164 clicks par jour et donc recevoir environ 16 400 visiteurs par jour ou environ 500,000 visiteurs par mois… ouff! C’est encore énorme!

Il est clair que je devrai envisager d’autres options plus plausibles!

Quelles sont les autres options

Ce que bien des gens ont de la difficulté à comprendre c’est qu’un site web, c’est comme un immeuble à revenus. C’est une propriété! Mark Ostrosky l’a d’ailleurs prouvé en 1999 en vendant www.business.com pour 7,5 millions de dollars et il n’a été que le premier d’une longue lignée. Il a d’ailleurs remporté un record Guiness pour cet exploit.

Si vous possédez un « point com » qui attire 100 000 visiteurs par jour, vous possédez un actif intéressant car ces visiteurs ont le potentiel de devenir des clients. Vous pourriez même vendre le site pour un bon prix. En fait, comme pour une entreprise ou un immeuble à revenus, un site web peut se vendre en fonction des revenus qu’il rapporte ou qu’il pourrait rapporter.

Une fois ce concept compris, qu’un site web est une propriété et que sa capacité à attirer du traffic lui donne de la valeur surtout si on a su convertir le traffic en revenus, il est alors facile de penser à 1000 et une façon de le monétiser.

En plus des programmes pay-per-click, il existe des tonnes de programmes affiliés qui permettent de faire une commission sur les produits que l’on recommande. Amazon est l’un des plus connus.

Bien des blogueurs se servent de leur site pour faire de la consultation. D’autres créent leurs propres produits et les vendent encore et encore… Leur site devient alors le portail de leur entreprise. Certains se font commanditer par des compagnies pour promouvoir leurs produits.

Les possibilités sont immenses, les opportunités infinies. Le marché mondial est à la portée de celui qui voudra bien vouloir le saisir.

Je pense bientôt diversifier mon approche en devenant un affilié actif. Je suis déjà inscrit comme affilié mais, je n’ai encore goûté que du bout des lèvres les possibilités.

Diversifier son traffic

Depuis 2 ans, j’apprends beaucoup sur comment faire des revenus en ligne. J’ai fait l’erreur de vouloir tout faire à la fois si bien que je n’ai rien réussi.

Toutefois, depuis quelque mois maintenant, j’ai décidé d’apprendre une chose à la fois et de la maîtriser avant de passer à autre chose. J’espère obtenir ainsi de meilleurs résultats.

J’ai donc focussé mon énergie à apprendre à recevoir du traffic naturel en provenance des moteurs de recherche et à monétizer mes sites grâce aux programmes pay-per-click. Je crois avoir bien saisi les bases et il ne me reste maintenant qu’à répéter l’opération encore et encore. Malheureusement, avec un emploi à temps complet et une maison à rénover j’avoue manquer de temps et je n’ai donc pas beaucoup travaillé sur mes sites depuis le printemps. Heureusement, ce qui a été bâti tient le coup et rapporte des (micro) revenus chaque mois.

Quoiqu’il en soit, être dépendant d’une seule source de traffic est risqué. Un jour ou l’autre je devrai apprendre à générer du traffic grâce à Twitter, Facebook, Reddit ou Pinterest. Certains entrepreneurs de l’internet ont réussi à bâtir des sites webs très payants basés uniquement sur les réseaux sociaux et ne se soucient donc pas des changements de programmation que les moteurs de recherche peuvent faire sans prévenir.

Il faut alors apprendre à devenir populaire, à créer des buzz autour de sujets et ça, c’est moins facile qu’il n’y parait.

Et vous, possédez-vous des sites webs? Comment les monétisez-vous?

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.