EBOOK GRATUIT – Leçon 4 : Automatisez vos revenus!

Ad Blocker Detecté

Ce site web est rendu possible grâce à la publicité. Veuillez considérer de désactiver votre "adblocker" afin de nous encourager à maintenir ce site gratuit.

Mon humeur s’améliorait de jour en jour. Me prendre en main et améliorer ma sécurité financière me rendaient heureux. Je savais que je travaillais enfin pour moi-même.

Durant la semaine, j’avais rencontré un conseiller financier et déterminé mon niveau de tolérance au risque. J’avais ensuite souscrit un plan d’épargne périodique qui allait être prélevé à même ma paye. J’avais choisi de le placer en REER ce qui m’a permis de mettre un plus gros montant à chaque paye, car j’avais 450$ de liquidités disponibles après impôts chaque mois. Sachant que ma cotisation REER serait prise avant le calcul de mes impôts, j’ai pu me permettre de mettre près de 800$ par mois en affectant très peu mon mode de vie actuel. J’étais très fier car au bout de trente ça, cela allait pouvoir représenter plus de 635 000$ avec un taux de rendement moyen annuel de 5%. Bien sûr, la somme serait imposable, mais mon taux d’imposition devrait probablement être inférieur à celui que j’ai aujourd’hui une fois que je serai à la retraite. Tout bien pensé, ça me donnait un sacré avantage.

J’arrivai au café joyeux et souriant. L’homme était assis au même endroit, café à la main lisant toujours son journal.

Cet article fait partie de mon ebook gratuit « Comment atteindre la liberté financière par le revenu passif! »

Table des matières

Vous êtes dans la matrice! Planifiez votre évasion!

L’importance de rêver parce que tout part d’un rêve

Les mythes de la richesse instantanée

Leçon 1: La rencontre qui changea ma vie

Leçon 2 : Devenir le PDG de votre vie

Leçon 3 : Paies-toi en premier

Leçon 4: Générer un revenu passif

Leçon 5 : Tirer profit d’un effet de levier

Leçon 6 : Les avantages de la corporation

Leçon 7 : Éliminer les dettes pour plus de liberté

Leçon 8 : L’importance d’avoir un plan

 

« Bonjour Monsieur, lui dis-je. »

« Bonjour fiston, tu as bonne mine. Alors, comment vont tes finances? »

« De mieux en mieux monsieur. »

Je lui expliquai ce que j’avais fait cette semaine.

« Fantastique. C’est une belle somme! J’ai commencé avec beaucoup moins que toi. Alors es-tu prêt pour une nouvelle leçon? »

« Bien sûr! Vous allez faire de moi un homme riche! »

« Je sais! Et cette leçon pourrait bien être l’une des plus importantes de ta vie, alors écoute bien et prends des notes. C’est ici que le plaisir commence! »

« D’accord, dis-je tout sourire et anxieux d’apprendre ce qu’il avait à me dire. »

« Parfait, donc, présentement tu as un emploi salarié. C’est bien ça? »

« Oui. »

« Et ton patron te rémunère à l’heure? »

« Oui, dis-je me demandant où il voulait en venir. »

« D’accord et combien te paie-t-il de l’heure? »

« Présentement je gagne bien ma vie, dis-je fièrement, il me paie plus de 35$ de l’heure. »

L’homme ne parut pas impressionné.

« D’accord, ça n’est pas si mal. Mais, te paie-t-il 35$ de l’heure 24 heures sur 24 et sept jours sur sept? »

Je fis la moue.

« Bien sûr que non, il me paie pour les heures travaillées. Je fais 37,5 heures par semaine. »

« D’accord. Donc, si je résume, lorsque tu travailles pour ton employeur, tu vends une partie de ton temps de vie et de ta liberté, soit ta force de travail, en échange de 35$ par heure. Le reste du temps, tu ne gagnes rien. C’est bien ça? »

« Oui, c’est bien ça. »

« Donc, si demain tu cesses de travailler, tu ne recevras plus de revenus bien évidemment. »

« Bien évidemment, acquiesçai-je. »

« Voilà donc la grande différence entre les riches et les pauvres. »

« Comment ça? Demandai-je sans comprendre où il voulait en venir. »

« C’est pourtant simple. Tu ne gagnes pas 35$ de l’heure. Tu gagnes à peine 7,81$ de l’heure puisqu’il y a 24 heures dans une journée. Fais le calcul! 37,5 heures fois 35$ égale 1312,50$. Or, il y a 7 fois 24 heures dans une semaine, soit 168 heures. Si on prend 1312,50$ et qu’on le divise par 168, tu fais moins de 7,81$ de l’heure!!! »

« Mais personne ne travaille 24 heures sur 24, protestai-je! »

« Oh que si jeune homme! Et c’est là toute la différence entre les riches et les pauvres. Dans un état capitaliste, échanger sa capacité de travail contre un salaire horaire, c’est la moins bonne approche pour utiliser efficacement ton temps, ta force de travail et ton énergie. Car, il existe bien d’autres moyens plus efficaces de générer un revenu et c’est ce que les riches exploitent. »

« Je ne suis pas certain de saisir. »

« Les riches ne vendent pas leur temps à l’heure à un employeur. Les riches trouvent des moyens d’obtenir un revenu passif, contrairement au revenu actif qui lui provient d’un travail salarié. Le revenu passif, c’est d’effectuer une fois un travail et ensuite de récolter des revenus de ce travail même en cessant de travailler. L’exemple le plus simple, c’est l’intérêt. Tu économises de l’argent et trouves un placement intéressant. Ceci constitue le travail. Ensuite, tu n’as plus rien à faire ou presque et cet argent te procurera un revenu continu à chaque année. En laissant les intérêts s’accumuler, l’argent économisée devient une force de travail en elle-même, car les intérêts feront à leur tour des intérêts et ainsi de suite et ainsi de suite. Bien sûr, pour remplacer ton revenu avec des épargnes, il t’en faudra beaucoup et il y a de fortes chances que ton emploi ne te donne pas suffisamment de liquidités mensuelles pour te permettre de t’en sortir avant l’âge de la retraite si tu n’économise que 10% de ton salaire. Par contre, plusieurs personnes issues du mouvement « early retirement extreme » ou ERE économise jusqu’à 85% de leur salaire, réduise drastiquement leur consommation et se retirent jeunes.»

« Oui, dis-je, tout le monde sait cela. Il est certain que si j’avais quelques millions de dollars, je m’arrangerais pour vivre des intérêts générés par cet argent, mais je ne suis pas né dans une famille très riche. Mes grands-parents sont morts avec des dettes. »

« Je sais, mais il est possible de faire la même chose par d’autres moyens et c’est là où tu devras faire travailler ton cerveau. Une fois que tu sais ce que tu recherches et pourquoi tu le recherches, c’est beaucoup plus facile de déceler des opportunités. »

« D’accord, mais alors comment puis-je me générer un revenu passif? »

« En fait, tu as déjà commencé à le faire avec ton plan d’épargne croissance. C’était la première étape à ta portée. Maintenant, je vais t’apprendre à mettre d’autres possibilités à ton service. Commence par bien retenir ceci. Le revenu passif est un revenu qui est généré par un travail, mais qui se perpétue dans le temps même après qu’on ait cessé le dit travail. La plupart des riches ont bâti leur fortune de cette façon, grâce au revenu passif. Et tu devras dorénavant faire comme eux. Tu vas devoir concentrer tes ressources, j’entends par là tes capacités d’épargne et ton temps libre, à développer des sources de revenu qui ne nécessitent pas ta participation directe en continu. Car ton temps est limité et tant que ta source de revenu proviendra d’un salaire versé en échange de ton temps, ta possibilité de devenir riche sera limitée. »

« D’accord, dis-je, je comprends le principe, mais je ne vois pas ce que je peux faire pour générer un revenu continu provenant d’un travail unique. »

« Il y a plusieurs moyens. Je vais te présenter les moyens traditionnels de le faire. Ils sont tous encore bons et offrent encore de très bonnes opportunités de croissance. En réfléchissant bien, tu pourras probablement flairer d’autres opportunités qui te conviendront à toi. »

« Je vous écoute, dis-je intrigué. »

« L’une des façons les plus connues est celle des revenus résiduels ou du travail à commission avec commissions récurrentes issues d’un travail passé. Un des exemples les plus communs provient des travailleurs à commission dans le domaine de l’assurance. Le courtier recrute un client et reçoit une commission pour lui avoir émis une assurance. L’année suivante, le client renouvelle automatiquement et le courtier reçoit une commission de renouvellement. L’avènement d’internet tend à rendre de moins en moins disponible ce genre d’emploi en éliminant l’intermédiaire, le courtier. Il reste que c’est un exemple classique et au fil de leur vie, beaucoup de courtiers d’assurance ou de courtiers hypothécaires ont bâti de belles fortunes avec ce principe. Chaque année ils recrutaient de nouveaux clients et renouvelaient leurs anciens clients, recevant des commissions sur les nouveaux contrats, mais aussi sur les renouvellements. Après quelques années de travail, le revenu provenant des renouvellements dépassait déjà largement le revenu provenant des nouvelles souscriptions. Au fil des ans, le courtier pouvait se permettre d’engager des employés payés à l’heure pour grossir son bassin de clients et ses revenus récurrents. Les employés payés à l’heure lui coûtaient cher au début, mais au fil des ans, leurs ventes se transformaient en renouvellements et les renouvellements à eux seuls payaient le salaire des employés et même davantage!»

« C’est vrai, dis-je. L’oncle d’un de mes amis a fait cela. Il fait beaucoup d’argent. Mais, je n’aime pas beaucoup l’assurance. Je ne me vois pas vendre ce genre de produit. »

« Il n’y a pas que les assureurs qui offrent ce mode de rémunération. Toutes les compagnies ont besoin de vendeurs. L’internet offre de nombreuses possibilités similaires avec le marketing en ligne notamment. »

« Je ne crois pas que la vente c’est mon truc, dis-je, mais j’avoue que c’est une avenue intéressante. Les bons vendeurs gagnent effectivement très bien leur vie. Je comprends maintenant mieux pourquoi. Il faut recevoir des revenus récurrents sur les ventes passées. »

« En effet. Même si la vente ne t’intéresse pas, ce que je respecte, je te conseille ardemment de lire et de t’éduquer sur la vente. Un excellent livre à ce sujet s’appelle en anglais « The Best Damn Sales Book Ever » écrit par Warren Greshes. Je te conseille vivement de le lire et de lire d’autres ouvrages à ce sujet. Ces acquis te serviront dans ta vie, ne serait-ce que pour obtenir des promotions. Maintenant que tu es le PDG de ta vie, tu dois acquérir des compétences d’entrepreneur. La vente en est une qui est incontournable. Apprendre à négocier te sera aussi d’une grande utilité. »

« D’accord, je le prends en note et le lirai. C’est vrai que ça ne me ferait pas de tort d’acquérir quelques techniques de vente. Je pourrai peut-être être mieux préparé pour négocier une éventuelle hausse salariale ou une promotion. Je n’y avais pas pensé. Y a-t-il d’autres moyens d’obtenir un revenu passif? »

« Oui, bien sûr. La propriété! »

« La propriété? Vous voulez dire immobilière? »

« Pas nécessairement, mais oui, la propriété immobilière est une excellente façon de devenir riche et de se créer un revenu passif. Mais, il faut avoir les reins solides et bien s’y connaître, car les risques de perte peuvent aussi s’avérer élevés. Un mauvais investissement peut ruiner la santé financière d’un individu. Néanmoins, je pense que tu devrais aussi te renseigner au sujet de la propriété immobilière. Un excellent livre d’introduction à ce sujet est « The ABC of real estate investing » de Ken McElroy. Je t’en parlerai davantage un peu plus tard, car l’investissement immobilier permet d’utiliser des effets de levier intéressants qui pourraient te permettre d’atteindre l’indépendance financière rapidement. Il faut toutefois aimer le domaine. C’est très important, car l’investissement immobilier prend du temps et nécessite du temps personnel pour gérer les locataires et les problèmes courants. Mais, il est certain que l’investissement immobilier est une excellente façon de se générer un revenu passif. Je t’ai d’ailleurs dit d’investir ton 10% dans la propriété. Tu pourrais éventuellement décider d’en investir une partie dans un ou plusieurs immeubles à revenus. »

« C’est vrai que beaucoup de gens se sont bâtis une fortune à partir de presque rien avec l’immobilier. J’avoue que c’est un investissement qui m’intéresse mais je ne m’y connais pas. Je vais très certainement lire ce livre. Maintenant que j’ai de l’argent à investir, j’ai envie d’en savoir davantage sur les opportunités d’investissement. Mais, vous m’avez dit qu’il existait d’autres possibilités. Quelles sont-elles? »

« Tout ce qui est propriété est synonyme de revenu passif potentiel. Tu pourrais par exemple acheter une machine distributrice à bonbon, trouver un emplacement pour l’installer en sollicitant des propriétaires d’immeubles à revenus ou des petites entreprises et développer petit à petit, une machine à la fois, ton empire. »

« Voilà quelque chose dans mes moyens! Je n’y avais pas pensé. »

« Ça ne sera pas facile petit, il y a de gros joueurs établis dans le marché, mais développe tes compétences de vendeur, trouves des arguments expliquant la valeur ajoutée que cela peut avoir pour les clients ou les employés de la personne que tu sollicites. Offre une approche clé en main, offre un partage de profit de 10% pour la location de l’emplacement et suggère ensuite à la personne de l’offrir à un organisme de charité par exemple. »

« J’en prends note. Mais, y a-t-il d’autres moyens? Je ne suis pas un vendeur né. »

« Bien sûr petit! La propriété intellectuelle est une autre voie vers la richesse pouvant générer un revenu récurrent. Tu pourrais acheter des droits d’auteur et commercialiser la production faite par des artistes méconnus ou encore tu pourrais toi-même créer de la propriété intellectuelle. »

« Mais ça doit coûter très cher? »

« Ça dépend. Disons que tu es passionné par un artiste, mais que celui-ci ne sait pas comment vendre ses créations et préfère les laisser traîner dans un tiroir ou son atelier. Tu pourrais lui proposer un accord avec partage des profits ou carrément lui acheter la propriété intellectuelle. Il faut s’y connaître, mais tout s’apprend. L’important c’est de comprendre le potentiel de la chose. L’internet, notamment, peut te permettre de vendre de la propriété intellectuelle, que ça soit sous forme de livre papier ou électronique, de films, de musique, de peinture ou dessin, de logiciels ou d’application. Les possibilités sont illimitées. C’est le nouveau Klondike!  Tu pourrais par exemple écrire un livre ou encore créer un cours sur vidéo, écrire des chansons, prendre de belles photos et vendre des calendriers avec celle-ci ou encore vendre des affiches de tes œuvres si tu as un peu de talent. L’avènement d’internet permet à tous de profiter du marché mondial. C’est l’une des meilleures voies accessibles pour commencer à te bâtir un revenu récurrent avec peu d’investissement. Si tu n’es pas un écrivain ou un artiste dans l’âme, alors devient un agent. Trouves les bons artistes et proposes-leurs des accords. Il te faudrait apprendre quelques notions à ce sujet et consulter un avocat, mais ça peut être une voie très intéressante.»

« Wow, c’est vrai! Je n’avais pas pensé à cela. J’adore écrire depuis mon tout jeune âge. J’ai récemment lu quelque chose à propos d’une certaine Amanda Hocking qui a fait plusieurs millions en vendant des livres électroniques en ligne. Ça m’a donné le goût de me lancer à nouveau dans l’écriture, une de mes passions, mais j’avoue que j’avais rapidement laissé tombé à cause de tous les évènements de ma vie. »

« Ne laisse pas la vie te malmener petit. Prends-la par les cornes et mets-la à ta main, sinon elle te renversera. Si tu as du talent, alors écris et publies. Apprends à faire la promotion de tes œuvres avec les réseaux sociaux notamment. Si tu es bon, tu pourrais connaître un succès planétaire en peu de temps. Ne te décourage pas et continue à écrire et à apprendre sur le marketing en ligne. Je te le dis, c’est le nouveau Klondike et ça ne fait que commencer. Remarque les gens autour de toi. Presque tous ont des tablettes électroniques, des livres électroniques ou des téléphones portables avec un accès à l’internet. Les droits d’auteur sur les livres que tu écriras t’appartiendront pour toujours. Tu fais le travail une fois et ensuite, tu le mets à vendre. Tu pourras récolter du profit toute ta vie sur ces œuvres. Tu pourrais vendre ces livres même quand tu dors et en tirer un revenu. Voilà comment les riches font leur fortune. Voilà un exemple typique de revenu récurrent. »

« J’avoue que c’est une excellente idée. Je n’avais pas pensé à cela. Les opportunités sont là. Je n’ai qu’à utiliser mes talents et à les saisir. »

« Je te conseille fortement de lire le livre « Get Rich Click! » de Marc Ostrofsky. Cet homme est un génie de l’ère de l’internet. Il a fait fortune avec internet et raconte l’histoire de nombreuses personnes qui comme lui ont su profiter des énormes opportunités du réseau. N’oublie pas, l’éducation est importante. L’école t’a appris comment lire, écrire et plusieurs notions qui te permettent aujourd’hui de poursuivre ton éducation par toi-même. La plupart des gens n’en tirent pas partie. Pourtant, c’est la clé. Maintenant que tu sais comment, tu vas devoir poursuivre cette éducation. Je te donne les bases, à toi d’aller chercher les acquis nécessaires à la poursuite de tes buts. »

« Vous avez raison. Je ne lis pas assez. Je passe mon temps à écouter des films, jouer à des jeux vidéos, me divertir, mais maintenant, vous me donnez envie de lire et d’apprendre des choses qui me permettront de changer ma vie. »

« Tant mieux, car s’il y une chose que tu dois retenir, c’est que la vraie richesse, c’est ce que l’on sait. Car l’argent peut venir et repartir, mais ce que l’on apprend, notre savoir, lui, reste.»

« Vous avez raison. Mais, j’aimerais savoir s’il y a d’autres façons de générer un revenu passif? »

« Oh oui! Mais, pour aujourd’hui c’est assez. J’aimerais que tu réfléchisses à tout ce que je t’ai dis. Penses à ce que tu aimes faire. Lis un peu sur différents sujets. Penses aux qualités essentielles d’un entrepreneur et va te chercher des livres pour développer ces qualités. Un entrepreneur doit avoir du leadership, doit savoir s’entourer des bonnes personnes et les valoriser, doit savoir négocier et vendre sa salade, doit être polyvalent et visionnaire. Développe ces qualités, lis à ce sujet, tu en tireras grand profit toute ta vie. En laissant mijoter tout ça, tu commenceras à déceler les opportunités autour de toi. On se revoit samedi prochain. »

« Merci Monsieur, ce fut un plaisir encore une fois. »

Lorsqu’il fut parti, j’avais le cerveau en ébullition. L’immobilier, la propriété intellectuelle, l’internet et ses opportunités. Tant de choses que je savais sans savoir. C’était là, sous mes yeux, accessible. Pourtant, je ne les voyais pas. J’allais devoir lire beaucoup et réfléchir. Après avoir souscrit un plan d’épargne périodique, je croyais avoir déjà fait le principal pas dans la voie de la richesse, mais je me rendais maintenant compte que j’avais encore du pain sur la planche.

Page suivante >>>

.ads in wordpress

[author] [author_image timthumb=’on’]http://faiscommelesriches.com/wp-content/uploads/2013/06/ID-10050051.jpg[/author_image] [author_info]Bonjour, moi c’est Alain. Je suis le blogueur masqué. Comme vous, je suis un esclave moderne confiné au 9@5, propriété d’une grande corporation américaine. Ils nous ont dit, lorsque nous étions jeunes, que nous allions vivre dans une société de loisirs et que les avancées technologiques allaient nous permettre de ne travailler que quelques heures par jour. Pourtant, nous vivons dans un monde où règne le stress et l’incertitude. Ma situation pourrait être bien pire et je le sais. Il y a tant de gens qui souffrent sur cette planète. Mais, une cage en or demeure une cage. Au moins, j’ai un plan pour m’évader. Je vais prendre ma retraite de la « rat race » avant 45 ans et vivre de mes revenus passifs! C’est un rêve si puissant que je vais tout faire pour le réaliser! Pour bâtir ma fortune, j’investis principalement dans des titres boursiers qui versent des dividendes en croissance années après années. J’achète ces titres lorsqu’ils sont sous-évalués par rapport à leur valeur intrinsèque. [/author_info] [/author]

Image courtesy of bplanet/ FreeDigitalPhotos.net

Leave a Reply